Le réseautage, ça vous parle ?

Suite au billet sur quelques réseaux professionnels sur internet, voici l'heure d'approfondir la question en s'attardant du côté des réseaux "physiques".

L'une des principales lacunes du réseau virtuel, c'est qu'il n'engage en rien : on a beau accepter toutes les demandes de contact et en lancer autant, si rien ne permet de lancer la conversation et commencer à établir une relation, les belles statistiques de consultation de votre profil ne feront pas tourner votre affaire. Par contre, c'est rapide, pratique car à la convenance de l'internaute, et entièrement automatisé.

Néanmoins, assister à un évènement, suivre une formation de créateur d'entreprise, se rendre à une réunion de présentation, une soirée conviviale, un salon... sont autant d'occasions propices au réseautage.

Le réseau physique, qu'il soit chapeauté par une association loi 1901 ou une société, promet des rencontres, et potentiellement des affaires. Le statut associatif est idéal pour démarrer un groupe mais va demander plus d'investissements aux membres (participations aux réunions et assemblées, organisation d'évènements, constitution du bureau et attribution des rôles...) qu'une société fournissant un concept clé en main. Inversement, l'association d'entrepreneurs permet souvent de garder un ticket d'entrée abordable sous forme de cotisation annuelle, alors que le réseau "pro" demande un investissement financier souvent plus conséquent.

Ces réseaux ont pratiquement tous pour but de favoriser l'échange et le dialogue entre entrepreneurs, d'éviter la solitude du créateur, et de faire connaître les activités des membres.

Partant de là, certains réseaux sont concentrés sur l'apport d'affaire, et vont être exclusifs : dès qu'un groupe comporte un professionnel du graphisme (par exemple), la porte se ferme pour tous les autres graphistes intéressés. Qui seront placés en liste d'attente pour former un autre groupe, éventuellement. La typologie de cette forme de réseau est donc "protectrice", les membres s'apportant mutuellement des affaires à l'intérieur du groupe. Certains secteurs peuvent être plus favorisés que d'autres, comme la banque, l'assurance, la comptabilité, la communication, qui sont les piliers de entrepreneuriat.

Note : les réseaux ci-dessous ne sont pas des réseaux d'accompagnement à la création ou la transmission d'entreprise. Ce sont des structures de mise en relation et d'échange entre professionnels de secteurs différents. La liste suivante n'est pas exhaustive, si vous souhaitez envoyer vos compléments d'information, merci de le faire à l'adresse suivante : postmaster++++@+++++groupe-entrepreneurs.com (enlever les signes "+").

Le réseau professionnel le plus connu dans le monde et sous cet aspect est BNI, qui comporte plusieurs groupes en Loire-Atlantique comme le groupe BNI Nantes Sèvre.

Optimrezo propose une approche relativement similaire, et des rencontres sous forme (entre autres) d'apéro, les AperoRezo, mensuels, dont le prochain est le 26/05 à l'Insula Café, 47 rue de la Tour d'Auvergne,Nantes.

Nantes Network est un hub viadeo (ex Club Business 44) qui affiche un espace plus informel et quelques rencontres et/ou ateliers à Nantes.

Sur la même veine (accent mis sur les rencontres plutôt que sur les engagements d'apport d'affaires), Club Business (Nantes, Paris, Angers) organise également des évènements, dont le prochain le mardi 7 juin 2011 de 19h30 à 23h30 à Nantes.

Les petites boîtes qui montent est un collectif d'entrepreneurs et entrepreneures qui communique autour des activités des membres, au travers d'un blog et d'un petit annuaire imprimé.

Ces quelques exemples illustrent bien l'offre florissante de ce type de réseautage physique. Même si les retombées sont parfois très aléatoires, la rencontre physique offre un complément intéressant au réseau virtuel.

Enfin, il existe également des réseaux pointus spécialisés autour de secteurs d'activité (Collectif Emergence à Nantes, Soirées So Chik 2 be Geek, La cantine numérique, Atlantic 2.0, Cenio...) et d'autres plus volumineux et génériques comme les Jeunes Chambre Economiques...

En fonction de ses affinités, de ses attentes, de ses besoins, il incombe à l'entrepreneur de cibler les réseaux qui lui semblent appropriés et pertinents. En effet, les différents types de réseaux physiques abordés dans ce billet ont finalement peu de points communs : le réseau d'apporteur d'affaire permet sans doute un retour sur investissement non négligeable mais demande de l'assiduité et de l'engagement, alors que le réseau associatif et participatif offre plus de libertés et de l'investissement de sa personne pour des retombées moins évidentes; quant au réseau de type "pro-événementiel", il permet d'échanger quelques cartes sans engagement entre deux cocktails !