Candidater l'été

Lorsqu'on postule à une offre d'emploi entre fin mai et début Juillet, on se doute bien évidemment que la prise de poste se fera au mieux à la rentrée en Septembre...

Cela peut donc être l'occasion de songer à se lancer dans l'aventure de l'entrepreneuriat !

Selon le type de poste et sa position dans la hiérarchie, la chaîne de validation est en effet plus ou ou moins longue :

  1. Sélection des candidatures par le chargé / assistant ressources humaines
  2. Première réponse par mail ou téléphone pour fixer le 1er rendez-vous d'entretien
  3. Premier contact avec l'entreprise, selon le planning de vacances, en face à face avec le/la DRH ou son assistant.e
  4. Cette première étape franchie, la suite peut-être la validation par le pôle qui va être chargé de vous accueillir (tests et questions techniques, savoir-être)
  5. Ces équipes de collaborateurs, ou directement leur responsable, vont ensuite transmettre leurs impressions aux ressources humaines et à la direction
  6. Un entretien avec l'équipe de direction n'est pas à exclure selon la responsabilité induite par l'emploi
  7. La validation finale après délibérations internes avec les éventuels ajustements (fourchette de rémunérations, conditions d'embauche et date de prise de fonction)

Bien entendu, les besoins de' l'entreprise peuvent être urgents, auquel cas le process pourra se voir compressé en l'espace de 2 à 3 semaines. Surtout si la société utilise des moyens de communication dématérialisés (entretien téléphonique ou vidéoconférence pour les premières étapes).

Il est donc heureusement possible de traverser l'été en ayant l'assurance d'une rentrée professionnelle.

Oublier le farniente

Malheureusement, ce n'est pas toujours le cas, peut-être même moins qu'un recrutement pendant l'année ouvrée (scolaire), pour les raisons suivantes :

  • La direction, via les ressources humaines, décide de tester l'organigramme interne : des salariés changent de poste en interne : ce cas de figure est très désagréable car un poste est ouvert pour suppléer l'employé.e qui quite sa fonction, mais l'entreprise se garde le droit de le réattribuer à son poste d'origine si l'expérience de la migration inter-entreprise n'est pas concluante. Le candidat fait alors office de fusible, et le recrutement est parfois abandonné en cours de route, principalement à cause des doutes induits par les changements en interne;
  • Le responsable de pôle en demande de nouveaux effectifs utilise l'été comme une période de test : moins de pression et plus de latitudes pour parachever la fiche de poste à pourvoir. L'entrevue de candidats permet de mieux définir les besoins en interne par rapport au marché. En général cela se traduit par une ré-écriture de l'annonce de recrutement en cours de campagne. Si le chercheur d'emploi suit l'entreprise, il peut en déduire qu'il ne sera pas retenu puisque les points de correspondance entre l'offre et la demande ne sont plus les même;
  • L'entreprise poste son offre mais les interlocuteurs ne sont pas disponibles. Une réponse automatique permet de savoir que dans un délai de X jours, sans réponse supplémentaire, le postulant peut considérer sa candidature comme non avenue. Pendant la période estivale, cette méthode est assez désagréable, car le demandeur peut toujours se poser la question de savoir si sa candidature a bien été prise en compte humainement;
  • La société recrute, est disponible, met en place les entretiens, etc. Le processus est donc fonctionnel et lancé pendant l'été. Sauf que le poste est relativement stratégique pour l'entreprise, et qu'en fonction du volume de candidatures reçues, la direction ne veut pas se contenter d'un choix réduit à 3 ou 4 candidats (avant shortlist). Du coup, la phase de recrutement est prolongée : le poste est réactualisé à la rentrée pour s'ouvrir à de nouveaux candidats qui reviennent de vacances. Et souvent, cette actualisation passe aussi par une diffusion plus massive de l'offre d'emploi sur d'autres supports (job boards, annonces presse, sites de références...). S'ensuit alors un afflux de nouvelles candidatures qui risque de couvrir un ou deux mois supplémentaires, rarement au bénéfice des premiers à postuler. 

Pendant l'été, il est donc essentiel pour le candidat de garder ces réserves à l'esprit. Globalement, l'été est moins propice au recrutement pour toutes les raisons énoncées ci-dessus. Il convient donc d'être pro-actif et de ne pas attendre le retour des ressources humaines avant de prendre une décision.

Fourmi plutôt que cigale

Pour reprendre dans l'esprit le titre de ce billet "candidater l'été", cela se résume à ne pas jouer à la cigale, qui postule une fois en espérant qu'on la rappelle pour lui confier le poste en Septembre.

Il vaut mieux être fourmi et préparer laborieusement cette rentrée en mettant toutes les chances de son côté.

Car en effet, la relance des chargés de recrutements n'est pas souvent efficace dans les cas présentés. En effet, peu de RH ont le cran de vous rappeler pour vous signifier que l'organisation interne à l'entreprise est si désastreuse que la mutation interne comporte trop de risques, et donc que le poste est fermé, ou encore de reconnaître que la définition du poste n'était pas vraiment calibrée aux attentes et que vous sortez de facto du profil recherché, ni même de vous dire que même si votre dossier présentait des arguments assez solides pour qu'on vous reçoive, la peur de passer à côté de mieux que vous a fait que désormais vos chances sont tellement minimes qu'il est préférable de vous attendre à un refus...

Conclusion

La rentrée est souvent perçue comme un nouveau départ : les batteries sont rechargées après la coupure des vacances, de nouveaux projets se dessinent : sport, voyage, famille, etc

L'emploi est l'ancre qui va vous permettre d'assurer une situation propice à cette nouvelle vie. Le mois de Septembre est donc idéal pour intégrer une nouvelle équipe et se relancer, car ensuite il est plus difficile d'arriver en cours de route, surtout s'il faut prévoir un déménagement et d'autres mouvements.

Il convient donc de tout mettre en œuvre pour atteindre cet objectif : un emploi à la rentrée !

Bonne chance, il vous reste encore quelques semaines ;-)