Groupe d'entrepreneurs de loire-atlantique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 8 décembre 2011

Faire connaitre et promouvoir son activité et ses produits sur la Toile

Le budget communication est - hélas - trop souvent négligé par les créateurs ou repreneurs d'entreprise. Partant souvent d'un calcul erroné (réaliser des économies en ne faisant pas - ou très peu - de communication, ou en la réalisant soi-même), la nouvelle entreprise peut-elle voir son activité se bâtir uniquement sur le bouche à oreille et le réseau proche de l'entrepreneur ?

Lire la suite...

mardi 15 novembre 2011

Salon des Entrepreneurs à Nantes, 16 et 17 novembre à la Cité des Congrès

150 experts et exposants, une manne d'information et de contacts pour tous ceux désirant créer leur activité, reprendre une entreprise ou développe leur affaire.

Parmi les thématiques de ce salon des Entrepreneurs, citons :

  • Je me prépare à crée
  • Je construis et je valide mon projet
  • Je finance ma création
  • Je m'installe et je démarre mon activité
  • Je développe mon business
  • Je finance ma croissance et j'optimise mon patrimoine
  • Je m'installe dans le Grand Ouest
Ces étapes sont interdépendantes des parcours professionnels suivants :
Pré-inscription gratuite en ligne pour les créateurs et entrepreneurs :
http://www.salondesentrepreneurs.com/v2/salon.php?id=11

Mercredi 16.11.2011 : de 9h00 à 18h30
Jeudi 17.11.2011 : de 9h00 à 18h

Deux jours pour faire le plein de conseils au contact d'autres entrepreneurs et d'exposants !

jeudi 13 octobre 2011

Lancement du réseau Oxygène (BGE Atlantique Vendée)

Un "nouveau" réseau vient d'être lancé à Nantes en ce début du mois d'Octobre. Nouveau ? pas vraiment, puisqu'il s'agit plutôt d'une réactivation d'une initiative lancée par les Boutiques de Gestion Ouest il y a quelques années déjà.

Lire la suite...

dimanche 17 juillet 2011

L'entrepreneur et les travaux d'aménagement et de décoration pendant l'été

Le créateur d'entreprise / entrepreneur part-il en vacances pendant l'été ?  C'est sûr, qu'au vu de la pression amenée par les points suivants

  • CA prévisionnel à atteindre,
  • finalisation de contrats ou de chantiers,
  • démarches de ré-organisation et de prospection en prévision de la rentrée...,

certains auraient envie de répondre non.

Mais s'octroyer un petit break de quelques jours est-il si dommageable pour l'entreprise, au vu des bénéfices suivants :

  • esprit décontracté ayant mûri certaines questions sous un angle différent,
  • teint hâlé qui ajoutera à votre pouvoir de persuasion,
  • plein d’énergie refait (un esprit sain dans un corps sain),
  • vie de couple et de famille sauvegardée...

qui en seront retirés ?

Alors bien sûr, il y a également d'autres considérations que l'entreprise. Par exemple, la maison.

L'été est souvent la période propice aux travaux de rénovation, de ré-aménagement, de décoration de l'habitat. Le beau temps permet de travailler dehors, les enfants ne traînent pas sur le chantier, un ami de passage en vacances est souvent là pour prêter main forte...

Mais réaliser soi-même les travaux n'est pas toujours une perspective très relaxante. Heureusement, le groupe d'entrepreneurs de Loire-Atlantique à la solution : faites appel à un artisan décorateur !

Déco Ouestyl accompagne et réalise vos projets déco, d'agencement de l'habitat, de pose de revêtements / mobilier et de rénovation. Rien que ça !

Cet artisan spécialiste du matériau composite et des matières plastiques possède de quoi satisfaire toutes les envies de modernisation des pièces de la maison : remplacement ou recouvrement des carrelages de cuisine ou des faïences de salle de bain par des panneaux en alu composite, habillage des portes de placards, plinthes et plans de travail, couverture des dessous de hotte et cheminées, remplacement des surfaces vitrées par des plaques en plexi, etc... Les possibilités offertes par ces nouveaux matériaux tendances sont étonnantes : découpe et évidement sur mesure, coloris et aspects variés, possibilité d'impression (poster, photo, image...) sur les surfaces, etc

L'artisan déco est également habilité à la pose de cuisine, et propose des offres spéciales chaque mois. De plus, certains travaux ne sont facturés qu'avec une TVA de 5,5% si votre habitat à plus de deux ans.

Alors, laissez-faire le professionnel plein d'idées et faites-vous plaisir en vous offrant de vraies vacances ;-)

http://www.deco-ouestyl.com/

samedi 21 mai 2011

Réseaux professionnels et networking

Le réseautage, ça vous parle ?

Suite au billet sur quelques réseaux professionnels sur internet, voici l'heure d'approfondir la question en s'attardant du côté des réseaux "physiques".

L'une des principales lacunes du réseau virtuel, c'est qu'il n'engage en rien : on a beau accepter toutes les demandes de contact et en lancer autant, si rien ne permet de lancer la conversation et commencer à établir une relation, les belles statistiques de consultation de votre profil ne feront pas tourner votre affaire. Par contre, c'est rapide, pratique car à la convenance de l'internaute, et entièrement automatisé.

Néanmoins, assister à un évènement, suivre une formation de créateur d'entreprise, se rendre à une réunion de présentation, une soirée conviviale, un salon... sont autant d'occasions propices au réseautage.

Le réseau physique, qu'il soit chapeauté par une association loi 1901 ou une société, promet des rencontres, et potentiellement des affaires. Le statut associatif est idéal pour démarrer un groupe mais va demander plus d'investissements aux membres (participations aux réunions et assemblées, organisation d'évènements, constitution du bureau et attribution des rôles...) qu'une société fournissant un concept clé en main. Inversement, l'association d'entrepreneurs permet souvent de garder un ticket d'entrée abordable sous forme de cotisation annuelle, alors que le réseau "pro" demande un investissement financier souvent plus conséquent.

Ces réseaux ont pratiquement tous pour but de favoriser l'échange et le dialogue entre entrepreneurs, d'éviter la solitude du créateur, et de faire connaître les activités des membres.

Partant de là, certains réseaux sont concentrés sur l'apport d'affaire, et vont être exclusifs : dès qu'un groupe comporte un professionnel du graphisme (par exemple), la porte se ferme pour tous les autres graphistes intéressés. Qui seront placés en liste d'attente pour former un autre groupe, éventuellement. La typologie de cette forme de réseau est donc "protectrice", les membres s'apportant mutuellement des affaires à l'intérieur du groupe. Certains secteurs peuvent être plus favorisés que d'autres, comme la banque, l'assurance, la comptabilité, la communication, qui sont les piliers de entrepreneuriat.

Note : les réseaux ci-dessous ne sont pas des réseaux d'accompagnement à la création ou la transmission d'entreprise. Ce sont des structures de mise en relation et d'échange entre professionnels de secteurs différents. La liste suivante n'est pas exhaustive, si vous souhaitez envoyer vos compléments d'information, merci de le faire à l'adresse suivante : postmaster++++@+++++groupe-entrepreneurs.com (enlever les signes "+").

Le réseau professionnel le plus connu dans le monde et sous cet aspect est BNI, qui comporte plusieurs groupes en Loire-Atlantique comme le groupe BNI Nantes Sèvre.

Optimrezo propose une approche relativement similaire, et des rencontres sous forme (entre autres) d'apéro, les AperoRezo, mensuels, dont le prochain est le 26/05 à l'Insula Café, 47 rue de la Tour d'Auvergne,Nantes.

Nantes Network est un hub viadeo (ex Club Business 44) qui affiche un espace plus informel et quelques rencontres et/ou ateliers à Nantes.

Sur la même veine (accent mis sur les rencontres plutôt que sur les engagements d'apport d'affaires), Club Business (Nantes, Paris, Angers) organise également des évènements, dont le prochain le mardi 7 juin 2011 de 19h30 à 23h30 à Nantes.

Les petites boîtes qui montent est un collectif d'entrepreneurs et entrepreneures qui communique autour des activités des membres, au travers d'un blog et d'un petit annuaire imprimé.

Ces quelques exemples illustrent bien l'offre florissante de ce type de réseautage physique. Même si les retombées sont parfois très aléatoires, la rencontre physique offre un complément intéressant au réseau virtuel.

Enfin, il existe également des réseaux pointus spécialisés autour de secteurs d'activité (Collectif Emergence à Nantes, Soirées So Chik 2 be Geek, La cantine numérique, Atlantic 2.0, Cenio...) et d'autres plus volumineux et génériques comme les Jeunes Chambre Economiques...

En fonction de ses affinités, de ses attentes, de ses besoins, il incombe à l'entrepreneur de cibler les réseaux qui lui semblent appropriés et pertinents. En effet, les différents types de réseaux physiques abordés dans ce billet ont finalement peu de points communs : le réseau d'apporteur d'affaire permet sans doute un retour sur investissement non négligeable mais demande de l'assiduité et de l'engagement, alors que le réseau associatif et participatif offre plus de libertés et de l'investissement de sa personne pour des retombées moins évidentes; quant au réseau de type "pro-événementiel", il permet d'échanger quelques cartes sans engagement entre deux cocktails !

jeudi 19 mai 2011

Maitriser ses finances, conférences gratuites au salon MIPE Grand Ouest (CCI Nantes Saint-Nazaire)

Mardi 24 mai 2011

Lire la suite...

jeudi 24 mars 2011

L'entrepreneur-créateur et son sens de l'organisation...

L'organisation est un poste souvent négligé par les professionnels.

Bien souvent, les créateurs d'entreprise se plaignent de ne pas savoir gérer ou organiser correctement les multiples activités que requiert entrepreneuriat. Mais qu'est-ce que l'organisation ?

Il y a l'organisation du temps, cette donnée variable puisqu'elle passe trop vite ou pas assez selon les circonstances, variable commune aux différentes actions (personnelles, associatives ou professionnelles).

Organiser son temps fait appel, entre autres choses, à différentes méthodes, mais demande déjà de prendre du recul, c'est à dire...du temps.

Pour un entrepreneur, l'autre demande récurrente est la gestion de l'information, puisqu'il faut faire face sur tous les fronts, se tenir informé sur les éventuels (nouveaux ou non) outils qui permettraient de gagner en efficacité (en gérant mieux son temps, décidément...), sur l'environnement légal et juridique de son activité, mener une veille stratégique et concurrentielle, tout en planifiant les tâches chronophages mais indispensables du chef d'entreprise : tableaux de bord avec indicateurs mis à jour régulièrement (postes administratifs, comptables et commerciaux), facturation, prospection et fidélisation de clientèle...

Un vrai imbroglio qui peut vite se transformer en sac de nœuds étouffant l'échange et la libre circulation de données nécessaires à toute prise de décision. Pour un entrepreneur solo, cela peut se traduire par un engorgement du planning, chaque tâche étant géré "en priorité" selon les relances client. Pour une TPE ou une PME, une mauvaise gestion ou organisation peuvent se traduire par des divergences dans la conduite stratégique (et incidemment, souvent commerciale) qui brouillent le message et sèment la confusion dans les équipes, avec l'apparition de tâches-doublons et autres missions "cul-de-sac", adoptées en toute hâte et qui finiront par ne pas donner suite, malgré un investissement temps/homme (qui aura dans l'urgence reporté toutes les autres tâches préalablement planifiées). Enfin, dans les entreprises, le message peut être clair, mais tout le monde n'a pas instinctivement le sens de la gestion ni de l'organisation. Il est alors possible de faire appel à une aide extérieure.

Organizen est une société de conseil en organisation proposant audit, conseil et formations en gestion de l'information, gestion du temps et optimisation de l'espace de travail aux professionnels.

Avec (et c'est la plus-value aux premiers résultats immédiatement visibles) un volet très concret de mise en œuvre.

http://www.organizen.fr/

dimanche 13 mars 2011

Organisation et gestion de l'entreprise : la sauvegarde de données

En phase de création ou démarrant tout juste son activité, l'entrepreneur doit essayer de se soucier de tout. Si l'on fait abstraction de la sphère personnelle (vie privée, familiale - qui n'est pourtant pas à négliger), la partie professionnelle recouvre l'activité elle-même, puis tout ce qu'il y a autour. C'est ce dernier point le plus générateur de stress, puisqu'il s'agit en général de tâches que l'entrepreneur ne maîtrise pas, faute de compétences, de temps pour apprendre ou faute de motivation.

Diriger une entreprise, fût-elle "en nom propre", requiert ainsi des aptitudes commerciales, administratives, des bases en comptabilité, en informatique, un certain sens de la communication, etc, le tout bien orchestré via une bonne organisation. 

De plus en plus de prestataires et d'entreprises proposent de délester l'entrepreneur d'un certain nombre de ces tâches, et il est aujourd'hui facile de trouver une secrétaire indépendante auprès de qui déléguer accueil téléphonique ou rédaction de documents, tout comme il est aisé de faire appel à une agence pour réaliser sa communication.

Reste que l'outil informatique fournit aujourd'hui un grand nombre de logiciels pouvant soulager certaines activités, notamment en terme d'organisation et de gestion, depuis l'agenda partagé entre collaborateurs et mis à jour en temps réel par ordinateur ou smartphone, à l'outil de gestion commerciale, en passant par les inévitables logiciels bureautiques et autres logiciels de gestion de projet.

L'informatique peut donc accompagner efficacement le créateur dans les tâches quotidiennes aussi bien que dans ses prises de décision (au travers de ses tableaux de bords et d'outils statistiques). C'est donc un outil et un support prenant de plus en plus d'importance dans la vie de l'entreprise, d'autant plus que l'ordinateur permet également d'utiliser ses services pour un usage privé. Pour les PME/TPE, c'est bien souvent le pivot central de l'activité, et cela l'est encore plus pour les professions libérales qui peuvent être amenées à tout gérer sur l'ordinateur. Mobilité oblige, pour une grande majorité, l'outil informatique réside dans un ordinateur portable.

La sauvegarde des données informatiques est un enjeu de taille pour la pérennité de l'entreprise. Qu'il s'agisse de synchroniser les contacts de son téléphone portable avec son ordinateur, ou de procéder de manière régulière à des sauvegardes des données de son disque dur, le but est le même : ne pas se retrouver bloqué en cas de panne ou de vol. Or, plus l'entreprise stocke, créée et transforme de données numériques, plus elle prend de risques si aucune stratégie de sauvegarde n'est mise en place.

Si une partie de l'activité dépend de l'informatique, ou encore plus si l'activité elle-même repose sur l'outil informatique, l'entrepreneur ne doit ni ignorer ni minimiser les risques encourus suite à une disparition totale ou partielle des données de son entreprise.

ARX One est une société disposant d'une agence en agglomération Nantaise (l'autre étant à Lyon), et dont l'activité repose sur l'accompagnement des besoins des professionnels en matière de sauvegarde de données informatiques. Son logiciel phare, Oz One, s'adapte à tous les types de besoins au travers de plusieurs offres (sauvegarde centralisée, externalisée, intégrale) pouvant être elles-même complétées par des services à la carte. Sauvegarder ses données soi-même, à distance via le logiciel et de façon totalement sécurisée est maintenant à la portée de tous. Cela ne vaut-il pas la peine de s'y intéresser ?

http://www.arxone.com/fr

mercredi 23 février 2011

Cotisations des chefs d'entreprise à des homonymes du RSI : attention arnaque !

Le Régime Social des Indépendants invite tous les freelance à se méfier d'appels (ou rappels) de cotisation émises par des sociétés dont les sigles sont également RSI.

Ne tombez pas dans le piège de ces entreprises qui comptent sur la crédulité ou la négligence des créateurs indépendants !

Source officielle du RSI :

http://le-rsi.fr/actualites/20101020_vigilance_avis_appel_cotisation.php

mercredi 2 février 2011

Ouverture du salon des Entrepreneurs Paris

Ces mercredi 2 et jeudi 3 février 2011 s'ouvre la 18ème édition du Salon des Entrepreneurs Paris, Porte Maillot.

180 conférences, 15 espaces rencontres, 12 débats d'actualité...

Bon salon !

Les prochaines dates du salon en province :

  • Lyon : 15 et 16 juin 2011
  • Nantes : 16 et 17 novembre 2011
http://www.salondesentrepreneurs.com/v2/

mardi 1 février 2011

Réseaux professionnels pour créateurs d'entreprise

En écho à l'article de novembre sur le Salon des Entrepreneurs et les réseaux sociaux (... des Echos), voici quelques sites supplémentaires à considérer pour créer, fidéliser et accroître son réseau.

L'importance de ces outils de prospection et de collaboration en ligne n'est plus à démontrer, le réseau étant le principal vecteur apporteur d'affaire. Voici donc quelques sites proposant une inscription gratuite aux services en ligne.

Ces sites sont à différencier des "réseaux professionnels" tels que Viadeo, LinkedIn, Xing et consorts qui ont un positionnement beaucoup plus centré sur le cercle de ses connaissances et la recommandation... La liste (non exhaustive) suivante est constituée de sites plus à vocation communautaire : les internautes s'y regroupent par activité et/ou intérêts sans se connaître au préalable et avec l'idée d'entraide, pour échanger autour des thèmes de la création d'entreprise.

Outre les rubriques "conseils" et avis d'expert administratifs et juridiques que l'on voit désormais un peu partout, ces plateformes proposent un annuaire permettant de référencer son activité, et bien souvent un forum ou un chat pour échanger sur des points très précis.

http://www.communaute-des-entrepreneurs.com/

Ce site propose toute une série de services. Une fois votre profil créé, vous pouvez gérer vos actualités, votre état, vos petites annonces, consulter les statistiques (qui a visité votre profil, quels sont ceux que vous avez visité), participer aux discussions... Ce portail des créateurs est édité par entreprise-facile sas, 16 rue de la comète, 75007 paris, une société qui édite des solutions/applications pour entrepreneurs, dont un logiciel de gestion en ligne par exemple. Pour terminer sur ce portail, je dirais qu'il est le plus abouti techniquement (beaucoup de fonctionnalités et de moyens d'interaction), mais qu'il est également le plus commercial (certains inscrits n'hésitent pas à poster leurs messages à caractère commercial à tout bout de champ, ce qui peut être considéré comme une pratique assez agressive).

C'est un créneau prisé par d'autres éditeurs, comme Ciel qui propose également des logiciels de comptabilité et de gestion d'entreprise, et qui publie à partir du 2 février 2011 "Son" réseau, destiné aux Auto-entrepreneurs :

http://reseau-auto-entrepreneur.fr/

L'APCE propose depuis longtemps déjà ses outils (forums, blogs) pour le créateur/repreneur. L'interface est peut-être moins attrayante et les fonctionnalités plus limitées, mais le contenu est modéré et s'inscrit dans une ligne éditoriale  :

http://blog.apce.com/

Retrouvez bientôt d'autres adresses internet, et n'hésitez pas à me faire part de vos découvertes !

Yann

mercredi 5 janvier 2011

Bonne Année 2011 !

Que cette année soit prometteuse et vous apporte les fruits de votre travail de préparation, montage financier, création ou reprise d'entreprise...

mardi 28 décembre 2010

N'oubliez pas de renvoyer votre formulaire Cerfa 14187 / N° 1447-c-k (CFE + IFER 2001)

Ces derniers jours d'année ne doivent pas vous faire oublier de retourner votre formulaire à votre service des impôts avant le 1er Janvier 2011 !


samedi 25 décembre 2010

Joyeuses fêtes !

Bonnes fêtes de fin d'année à tous les entrepreneurs, créateurs et repreneurs d'entreprise... et aux autres bien sûr !

jeudi 9 décembre 2010

L'information pour les créateurs / repreneurs d'entreprise

Le billet précédent, Témoignage d'un entrepreneur ayant essuyé les plâtres de la création d'entreprise, a suscité de nombreuses réactions sur différents forums et sur ce site. J'ai le jour même de sa publication cherché à contacter l'auteur de ce témoignage, qui m'a répondu très cordialement que tout ceci était vrai et vécu.

Face à la naïveté ou à la crédulité dont cet entrepreneur a fait preuve, je ne peux que recommander fortement toutes les initiatives actuelles qui accompagnent le porteur de projet : structures d'accompagnement comme les Boutiques de Gestion, les conseils dispensés à la CCI, à la maison de la création, sur les différents sites (l'APCE en tête), ou lors d'initiatives comme les Petits Déjeuners de la Création / Reprise organisés à l'Agence Interconsulaire d'Ancenis. Toutes ces actions sont justement là pour éclairer le créateur/entrepreneur sur le parcours de la création d'entreprise, et réduire au maximum les échecs, dont le témoignage sus-cité est vraiment caricatural.

Informez-vous !

J'en suis moi-même à ma seconde création d'entreprise. La première fois que j'ai "créé ma boîte", en 1995, je suis parti (trop) vite, sans m'entourer de spécialistes ni réfléchir à tous les aspects qu'implique une direction d'entreprise. J'ai cessé, par choix, après 3 ans d'activité : j'étais mal parti, il aurait fallu réinjecter des capitaux en communication, en renouvèlement de licences et autres frais que je n'avais ni prévu ni incorporé dans mes prévisionnels ou budgets trésorerie.

J'ai également connu certains des déboires relatés par Alexandre Denjean, plus d'autres, tout comme j'ai testé l'inertie de certaines bureaucraties (mon régime santé n'a été mis à jour qu'au bout de... 3 années après la radiation de mon entreprise). Et après ? Je n'irai pas m'en plaindre, car dans (presque) la totalité des cas, j'étais fautif. Pour les exceptions (erreurs ou aberrations bureaucratiques), eh bien... nul n'est parfait, et l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs, surtout si l'on considère l'ensemble des facteurs qui entrent en compte dans le choix de vie qu'est la création d'entreprise.

En 2010, je trouve que l'information et l'accompagnement sont encore plus présents et accessibles, et que ce genre de témoignage ne devrait plus se produire.

L'information est richesse (business). Il ne faut pas se contenter des rumeurs, mythes urbains et autres sirènes médiatiques louant les mérites de tel ou tel statut !

Je ne cherche pas à minimiser les conséquences que des échecs peuvent produire sur l'individu créateur d'entreprise, tout comme je ne tourne nullement en dérision le témoignage de cet ex-entrepreneur. Ma réaction, au vu des commentaires laissés sur le site Rue89 qui publie ce témoignage - le compteur affiche aujourd'hui (cf. date de publication de ce billet) 469 réactions - montre que le sujet (créer son  entreprise) est on ne peut plus d'actualité en France, et qu'il suscite des émotions très contrastées, dont on ne peut pas vraiment tirer (bon) conseil : faut-il croire les pessimistes qui conseillent de monter sa boîte à l'étranger ? Ceux qui rejettent entièrement la faute sur l'entrepreneur malheureux ? Ceux qui donnent des conseils sans aucun recul ? Encore une fois, l'infobesité à frappé...

Pour démêler le vrai du faux et trouver l'information qui correspond à chaque profil particulier, il faut faire la démarche d'aller la chercher. CQFD.

A bon entendeur...

Yann


lundi 6 décembre 2010

Témoignage d'un entrepreneur ayant essuyé les plâtres de la création d'entreprise

C'est le portail d'information Rue89 qui publie cette fois le témoignage d'un créateur d'entreprise ayant fini par déposer les armes face aux arcanes de l'administration française.

Comment la France a tué mon envie d'entreprendre

http://eco.rue89.com/2010/12/05/comment-la-france-a-tue-mon-envie-dentreprendre-178654

Témoignage à la fois naïf et désabusé sur les expériences de création d'entreprise puis de gestion administrative, charges, taxes, relances, incompréhensions administratives, incohérences... accompagnées par le lot inhérent à toute "machine" de la fonction publique  et/ou de la bureaucratie en général : inertie et retards de traitement (et avec le non-remplacement d'un fonctionnaire partant à la retraite sur deux, qu'est-ce que cela va donner ?), automatisation des processus rendant difficile toute gestion ou intervention "humaine", manque de communication entre différentes administrations et organismes, désinformation ou manque de formation des acteurs de la chaîne, etc

L'ex-entrepreneur présente son expérience malheureuse en a peu près 8 000 mots, sous forme d'un article qu'il a posté lui-même sur le site pré-cité.

Et c'est là ce qui me pose problème. Après quelques recherches rapides sur le net, je trouve un quidam dont l'identité, l'âge et la localisation pourraient correspondre à celui qui témoigne "à cœur ouvert".

Ce que je trouve sur le personnage ne colle pas vraiment avec le ton de l'article. Si vous l'avez lu, vous me comprenez sûrement : il s'agit de quelqu'un qui se plaint, et qui pourtant semble tendre la perche pour se faire battre (décide de se lancer sans grandes compétences - c'est pour cela qu'il envisage de suivre une formation longue et reconnue -, sans grande expérience dans son domaine, sans savoir-être : commercial, gestionnaire, entrepreneur...)

Cela me semble trop caricatural pour être vrai.

Pourtant, les quelques 340 (et plus à venir) commentaires amassés en une seule journée (depuis le 5 décembre aux alentours de midi, date de publication, à aujourd'hui Cf. date du billet) ne semblent pas voir plus loin et répondent au premier degré : compréhension et compassion d'entrepreneurs ayant traversé le même enfer, soutien psychologique des bonnes âmes, proposition de rendez-vous dans le cade de recrutement, ironie et remarques acides d'individus plus malins, conseils de tous ordres, c'est un véritable fourre-tout de spontanéité et d'immédiateté. On trouve notamment dans les commentaires des "conseils" et "astuces" de tous ordres, parfois complètement faux et erronés (surtout relatifs au choix du statut qu'il aurait du faire); bref de tout et son contraire.

D'autres tirent carrément à boulet de canon et démontent sans pitié et pièce par pièce le témoignage du malheureux :

http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2010/12/jaurais-voulu-etre-un-patrooooooonnn.html

Mais je n'y crois pas.

Trop gros, avec des réponses toujours aussi candides de l'entrepreneur à certains commentaires à la limite de l'insulte. Pour moi, il s'agit d'un test. Un coup de buzz. Depuis qu'il dit avoir cessé son activité d'entrepreneur, il a acquis de nouvelles compétences, et semble être salarié. En tous cas, son histoire est à mon avis trop "originale" pour être révélatrice, et ne devrait en tout état de cause pas connaître l'engouement qu'elle rencontre sur les réseaux sociaux, car c'est un cas extrême.

jeudi 18 novembre 2010

Salon des entrepreneurs et réseaux sociaux

Aujourd'hui se tenait le deuxième (et dernier) jour du Salon des Entrepreneurs à Nantes. J'aurais l'occasion de revenir sur l'événement ultérieurement et souhaite vous faire part en premier lieu du réseau communautaire mis en place pour l'occasion. Il s'agit d'un réseau professionnel dédié aux PME, une initiative de l'organisation du Salon des Entrepreneurs fondée sur le constat suivant : puisque plusieurs salons (Paris, Nantes, Lyon) ont lieu en France chaque année (nous en sommes à la 3ème édition), cela représente un nombre important de créateurs / entrepreneurs amenés à se revoir en d'autres lieux ou d'autres temps, mais en tous cas animés par la même dynamique : créer / transmettre / reprendre une entreprise. Pourquoi ne pas proposer, entre ces temps de rencontres physiques sur les Salons, une plateforme globale pour poursuivre les échanges ?

http://reseau.salondesentrepreneurs.com/

Le site communautaire dédié aux créateurs et dirigeants d'entreprise.

La démarche est ici à l'inverse d'un Twitter, d'un Facebook ou d'un Viadeo : plutôt que de commencer virtuellement puis éventuellement passer à des rencontres physiques, le réseau communautaire du salon commence par l'évènement physique. En proposant (gratuitement) à l'internaute une inscription en ligne permettant de gérer sa page profil, ses contacts et sa fiche dans l'annuaire des entrepreneurs, la plateforme apporte des fonctionnalités aujourd'hui connues et étiquetées "web 2.0"  (mur de commentaires, modification du statut, 'j'aime/je n'aime plus', groupes...) qui, si elles ne se différencient pas vraiment du lot de plateformes communautaires existantes, ont le mérite d'être claires, simples d'utilisation, pas (-encore ?) noyées dans de la publicité en ligne, et surtout s'appuient sur un évènement concret, à la manière d'un rappel des cartes de visites que vous avez pu échanger dans la journée.

Enfin, cet espace communautaire propose une partie "questions/réponses", elle aussi déjà vue, mais qui peut permettre de mettre l'accent sur des aspects régionaux ou locaux de la création d'entreprise. Pour l'instant les échanges portent sur des points "basiques" maintes fois élucidés sur le web (dépassement de plafond pour un AE, comment s'enregistrer en AE, déclaration des frais de mission...), mais gageons qu'avec le temps et la divulgation, la pertinence et les cas d'école seront au rendez-vous.

En bref, un nouvel outil, plutôt professionnel, gratuit et ouvert à tous (pas seulement aux  créateurs ayant participé à l'une des éditions du Salon des Entrepreneurs) et édité par le groupe LES ECHOS. Un réseau communautaire à surveiller qui pourrait donc connaître rapidement un essor et un engouement importants. On peut même imaginer des passerelles et partenariats vers d'autres réseaux pour bientôt, tout comme des API pour appareils mobiles... Une raison supplémentaire de s'y inscrire dès aujourd'hui ?

Yann

samedi 13 novembre 2010

Marché des créateurs au Lieu Unique, Nantes

Du vendredi 12 au Dimanche 14 novembre 2010, au Lieu Unique à Nantes.

Les créateurs nantais exposent leurs travaux et vous présentent leurs œuvres, à partir de 1 euro :

  • déco,
  • bijoux,
  • papeteries,
  • luminaires,
  • toiles cirées mexicaines,
  • objets en céramique,
  • sacs,
  • badges,
  • cadres photos,
  • coussins...
Une belle initiative permettant de proposer une offre alléchante à plus d'un tour : prix, variété de produits, achat "éthique" local, originalité des créations... le tout dans un environnement lui aussi sur-mesure, avec une scénographie
originale. La preuve qu'une démarche collective et complémentaire permet d'obtenir plus de résultats qu'autant d'opérations de communication individuelles.

mercredi 29 septembre 2010

Salon des entrepreneurs de Nantes, 17 et 18 novembre 2010

Le Salon des entrepreneurs permet de rassembler en un seul lieu une foule d'informations et d'outils pour tous les créateurs d'entreprise, une centaine de conférences ou d'ateliers pour se former et s'informer, et plus de 150 exposants et experts prodiguant un accompagnement au sein de 15 espaces conseils dédiés à la construction de son projet.

Un Salon sur 2 jours, gratuit, et à ne pas manquer pour embrasser l'ensemble des points à aborder lorsque l'on

crée son activité / entreprise !

www.salondesentrepreneurs.com

L'inscription est gratuite à l'aide d'un code (ici fourni par les Boutiques de Gestion des Pays de la Loire):

http://www.expandsolutions.fr/SDE_N10/Default.aspx?idsource=4bgpl

mercredi 15 septembre 2010

Groupe d'entrepreneurs

A l'initiative de BGOuest, des réunions sont organisées chaque mois entre créateurs d'entreprise.

Animées par un formateur ou une formatrice, ces rencontres s'inscrivent dans la démarche d'accompagnement propre à la phase 3 du Naccre, c'est à dire aux individus ayant franchi le pas en créant leur structure.

L'aspect collectif permet d'échanger autour des aspects de la gestion d'entreprise propres au démarrage d'activité : communication, prospection et démarchage, organisation, trésorerie... pour les premières sessions. Cela évoluera avec l'activité de chacun au fur et à mesure.

Ces groupes d'entrepreneurs, de dix personnes maximum, permettent également de capitaliser sur la diversité des profils et des activités : artisans, commerçants, sociétés, professions libérales n'ont pas forcément les même besoins ou problématiques, et font réfléchir sur les positions de chacun.

Le dialogue est l'élément prépondérant car le but de chaque session est également de proposer des idées ou des solutions afin de s'entraider.

Le suivi de ces rencontres, assuré sur 1 an, permet de prolonger l'émulation éventuellement rencontrée au cours de formations précédentes. L'aspect relationnel est également important, et je ne doute pas que les remises en question soient nombreuses suite à certaines réunions... En plus de tout cela, et même si ce point peut être considéré comme une contrainte de se dégager quelques heures par mois, il donne l'opportunité de prendre du recul par rapport à son activité, et de créer un nouveau réseau, qui permettra peut-être de nouer de nouveaux partenariats ou de conclure de nouvelles affaires...

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la rubrique "ateliers" des Boutiques de gestion des Pays de la Loire : http://www.aidecreationentreprise.fr/pages/jai-un-projet-dentreprise/preparer-mon-projet/nos-ateliers/les-ateliers-en-loire-atlantique.php

Yann

- page 2 de 3 -